Vous êtes ici : Accueil > Formation universitaire > Étudiantes > Études en cours

Études en cours

Doctorat

Stéphanie Daneau

Titre du projet

L’accompagnement, par l’infirmière, des proches qui ont à prendre une décision concernant la fin de vie d’une personne âgée vivant avec la maladie d'Alzheimer en CHSLD

Année 2013 —
Directrice / codirecteur Anne Bourbonnais / Alain Legault
Courriel stephanie.daneau@umontreal.ca     
Bourses obtenues   
  • Bourse du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec (MÉES) - 2017-2018, 39 000 $ 
  • Bourse Familles Gagnon-Thibaudeau, Chaire de recherche en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille – 2017, 20 000 $
  • Bourse du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec (MÉES) - 2016-2017, 39 000 $ 
  • Bourse du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la recherche et des sciences (MESRS) - 2015-2016, 39 000 $
  • Bourse Évelyne-Adam de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal - 2014-2015 et 2015-2016, 2500 $
  • Bourse Gagnon-Thibaudeau de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal - 2014-2015, 6000 $
  • Bourse doctorale Évelyne-Adam, Faculté des sciences infirmières, Université de Montréal - 2013-2014, 2500 $
  • Bourse Castonguay-Thibaudeau de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal - 2013-2014, 5000 $
  • Bourse Mireille-Ducros de la Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal - 2013-2014, 2500 $
  • Bourse d’admission au doctorat, Faculté des sciences infirmières de l’Université de Montréal - 2013-2014, 2000 $
Résumé du projet Les personnes vivant avec une démence avancée résident pour la plupart en établissement de soins de longue durée (CHSLD) et y décèdent éventuellement. Leur décès est fréquemment précédé d’une décision orientant leur fin de vie, par exemple, l’abstention de débuter une antibiothérapie. En l’absence de directives médicales anticipées, ces décisions difficiles doivent être prises par un proche. Nous procèderons à une théorisation ancrée afin de proposer une théorie de niveau intermédiaire sur l’accompagnement, par l’infirmière, des proches qui ont à prendre une décision concernant la fin de vie d’une personne âgée vivant avec une démence en CHSLD.

Maitrise

Mirlande Bazelais

Titre du projet

Les perceptions et attentes de personnes âgées en perte d’indépendance impliquées dans un processus d’hébergement à partir d’un centre hospitalier

Année 2013 —
Directrice Anne Bourbonnais
Courriel marie-andree.mirlande.bazelais@umontreal.ca
Résumé du projet À la suite d’une détérioration de leur état de santé, les personnes âgées hospitalisées doivent parfois être relocalisées vers une ressource d’hébergement plutôt que de retourner à domicile. Les écrits décrivent surtout l’expérience des personnes âgées vivant à domicile qui doivent être relocalisées. Cependant, il existe peu de connaissances sur les perceptions et les attentes de personnes âgées autonomes, mais en perte d’indépendance impliquées dans un processus de relocalisation à partir d’un centre hospitalier. Le but de notre étude de cas multiple est donc de mieux comprendre leurs perceptions et attentes dans ce contexte afin de mieux les accompagner. 

Nathalie Houle

Nathalie Houle
Titre du projetLes significations pour des familles, incluant une personne âgée atteinte de la maladie d’Alzheimer vivant à domicile, d’utiliser des médicaments pour gérer des comportements
Année 2014 —
Directrice Anne Bourbonnais
Courriel nathalie.houle.2@umontreal.ca
Résumé du projet La maladie d’Alzheimer s’accompagne dans 90 % des cas de symptômes comportementaux. Pour restreindre ces comportements, des médicaments sont souvent utilisés. Dans le contexte des soins à domicile des personnes âgées atteintes d’Alzheimer, la famille est celle qui gère les symptômes comportementaux par la médication. Le but de cette étude est de comprendre les significations pour des familles d’avoir ou d’avoir déjà eu recours à de la médication pour gérer des comportements développés à la suite de l’apparition de la maladie d’Alzheimer ou d’une affection connexe chez un proche âgé vivant à domicile. Ce projet sera une étude de cas multiples.

Marie-Hélène Lalonde

Titre du projetLes perceptions des personnes âgées et de leurs proches quant au partenariat de soins pour la prévention de l'état confusionnel postopératoire : une étude de cas 
Année 2015 —
Directrice Anne Bourbonnais
Courriel marie-helene.lalonde@umontreal.ca    
Bourses obtenues 
  • Bourse du Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MÉES), 2016-2017             20 000$
  • Bourse Familles Gagnon-Thibaudeau, Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille – 2016, 10 000 $
Résumé du projet

 

L’état confusionnel est un trouble neurocognitif aigu qui affecte jusqu’à 50 % des personnes âgées en période postopératoire. Il implique d’importantes conséquences chez les personnes âgées et de la détresse chez les proches et les infirmières. Un partenariat de soins entre les infirmières, les personnes âgées et leurs proches a le potentiel d’optimiser les interventions de prévention. Cependant, il existe peu de connaissances à ce sujet. Ainsi, le but de la recherche est d’explorer les perceptions des personnes âgées et de leurs proches quant à s’engager dans un partenariat de soins pour optimiser la prévention de l'état confusionnel postopératoire.

Accédez à la présentation narrée d'une revue des écrits sur la prévention de l'état confusionnel postopératoire chez les personnes âgées 

Elisabeth Laughrea

Elisabeth Laughrea
Titre du projetAdaptation d’une formation sur une approche infirmière multimodale non pharmacologique portant sur les épisodes d’état confusionnel chez les personnes âgées dans les milieux de soins aigus.
Année 2015 —
Directrice Anne Bourbonnais
Courriel elisabeth.laughrea@umontreal.ca    
Résumé du projet Pour prévenir et traiter les états confusionnels, il est nécessaire d’améliorer la prise en charge des personnes âgées dans les milieux de soins aigus en adaptant l’environnement à leurs besoins. Une identification rapide de cet état est primordiale afin de prévenir des complications pouvant mener à une perte d’autonomie et à un risque plus élevé de mortalité. Le but du stage sera de mettre en œuvre une intervention afin de sensibiliser les infirmières aux facteurs prédisposant et précipitant cet état confusionnel et au travail en partenariat avec la famille dans le but de prévenir et de mieux traiter cette complication.

Geneviève Leblanc

Titre du projet Les significations de soigner des personnes âgées pour les infirmières travaillant dans une salle d’urgence
Année 2014 —
Directrice Anne Bourbonnais
Courriel genevieve.leblanc.2@umontreal.ca       
Bourses obtenues  Bourse Guy Sauvageau sénior, Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée et à la famille – 2016,           10 000 $      
Résumé du projet Plus de 40 % des visites à la salle d’urgence concernent les personnes âgées de 65 ans et plus. En raison de cette évolution démographique, les professionnels de la santé travaillant à l’urgence ont actuellement et auront à offrir des soins régulièrement aux personnes âgées. Pourtant, malgré le taux croissant des personnes âgées consultant à l’urgence, les infirmières démontrent peu d’intérêt pour cette clientèle et cela influence la qualité des soins prodigués. L’ethnographie qui sera réalisée vise à comprendre les significations de soigner des personnes âgées pour des infirmières travaillant à l’urgence.     

Angélique Paquette

Titre du projet La collaboration quant à la gestion de la douleur chronique chez la personne âgée atteinte de troubles cognitifs en centre d’hébergement et de soins de longue durée    
Année 2014 —
Directrice Anne Bourbonnais
Courriel angelique.paquette@umontreal.ca         
Bourse obtenue  Bourse d’appui à la diffusion des résultats de recherche dans des congrès canadiens ou internationaux, Réseau québécois de recherche sur le vieillissement – 2017, 600 $
Résumé du projet La douleur chronique chez la personne âgée est fréquente, mais généralement sous-évaluée et sous-traitée. Cette problématique est encore plus répandue chez les personnes atteintes de troubles cognitifs hébergées en CHSLD. Plusieurs études se sont penchées sur l’évaluation de la douleur chez cette clientèle. Parmi les solutions proposées figure l’accroissement de la collaboration au sein de l’équipe de soins. Cet aspect est actuellement peu exploré dans les écrits. L’objectif de cette étude est d’explorer les perceptions de l’équipe de soins concernant la collaboration quant à la gestion de la douleur chronique chez la personne âgée atteinte de troubles cognitifs en CHSLD.