Vous êtes ici : Accueil > Recherche > Programme de recherche

Programme de recherche

Toutes les 3 secondes, quelqu’un dans le monde développe un trouble neurocognitif majeur (anciennement appelé démence). En 2016, cela représente plus de 47 millions de personnes dans le monde. Selon l’Organisation mondiale de la santé, ce nombre devrait tripler d’ici 2050. Aucun traitement curatif n’existe pour ce type de trouble qui regroupe la maladie d’Alzheimer et plusieurs affections connexes comme la démence frontotemporale, la démence à corps de Lewy et la démence vasculaire. Les soins offerts à ces personnes visent donc à favoriser la meilleure qualité de vie possible pour elles et leurs proches.

Outre la confusion et les troubles cognitifs qui sont associés à la maladie d’Alzheimer ou à une affection connexe, un des effets importants de ces maladies est l’apparition de symptômes comportementaux (par exemple, cris, agressivité) et psychologiques (par exemple, anxiété, dépression) de la démence (SCPD). Ces symptômes manifestés à domicile sont d’ailleurs souvent la cause première des demandes d’hébergement (Cohen-Mansfield et Mintzer, 2005). Au Québec, plus de 80 % des personnes admises en centre de soins de longue durée (CHSLD) vivent avec la maladie d’Alzheimer ou une affection connexe (Bergman et Comité d’experts en vue de l’élaboration d’un plan d’action pour la maladie d’Alzheimer, 2009) et manifestent des symptômes comportementaux et psychologiques de la démence. Ces symptômes ont des impacts considérables sur les personnes âgées, les familles et les soignants.

La programmation de recherche 2015-2020 de la Chaire vise donc à mieux comprendre les comportements des personnes âgées vivant avec la maladie d’Alzheimer ou une affection connexe et à développer des approches d’interventions infirmières novatrices, afin d’améliorer la qualité des soins et le bien-être de ces personnes âgées et de leurs proches. Ces interventions peuvent prendre plusieurs formes, par exemple, une démarche d’interventions s’appuyant sur le partenariat personne âgée, famille, soignants ou encore des interventions soutenues par des technologies (gérontechnologies).

Puisque les comportements des personnes âgées sont influencés et ont des répercussions sur les personnes qui les entourent, les projets de recherche ciblent la triade que constituent la personne âgée, ses proches aidants et ses soignants.